mardi 18 mars 2008

Extraits du reportage de Marie-Monique Robin

video

video

video

Pour en savoir plus sur le sujet : Reportage sur Monsanto diffusé sur ARTE

N'oubliez pas qu'il y a bientôt un débat à l'Assemblée Nationale sur les OGM et que cela nous concerne tous. Comment peut-on laisser des firmes comme Monsanto imposer leurs lois sur le vivant partout sur la planète ?

Pourquoi un film sur Monsanto ?

Le livre de Marie-Monique Robin : "Le monde selon Monsanto, de la dioxine aux OGM, une multinationale qui vous veut du bien"

Premier problème : c'est cette histoire de brevet sur le vivant : une fois qu'une entreprise a mis au point un OGM pour une plante, ce qui donne une PGM ( Plante Génétiquement Modifiée ), elle dépose un brevet dessus. Pour utiliser les semences de ces plantes, les agriculteurs sont obligés de payer chaque année des droits à cette société. Si ils veulent réutiliser les semences d'une année sur l'autre, ils ne peuvent pas, sous peine de poursuites judiciaires. C'est le principe même des brevets sur le vivant qui est scandaleux, car il ne permet plus aux agriculteurs, de la planète, de rester indépendants. Ils deviennent dépendants de grosses firmes qui détiennent le pouvoir. Nous assistons à de tels enjeux financiers, qu’il me paraît difficile de croire aux études scientifiques, même indépendantes, sur la toxicité des PGM mis sur le marché, étant donné le pouvoir d’influence de ces firmes, notamment sur les gouvernements des états de la planète. Si les brevets n'existaient pas, les enjeux financiers ne seraient plus les mêmes, les états pourraient rester indépendants, et peut-être qu'alors l'utilité des PGM pourrait être démontrée ? A cause de cela, il me semble qu'il est dangereux de laisser se développer une agriculture, contrôlée par des brevets !

Lien sur l'émission : OGM 90 minutes

Deuxième problème : la volonté politique d'étendre l'utilisation des OGM à de plus en plus de plantes, quelles en seront les conséquences sur l'agriculture de demain ? Comment les petits paysans pourront-ils s'approprier cette nouvelle technologie ? Est-ce la fin du monde paysan indépendant, notamment, dans les pays en voie de développement ?

Plantes transgéniques commercialisées ou en cours d'étude dans le monde

Site interministériel sur les OGM

Troisième problème : la pollennisation des plantes transformerait à terme toutes les plantes, en plantes OGM, avec impossibilité de revenir en arrière, et probablement sans en avoir vraiment mesuré les conséquences à long terme. Les conséquences sur la santé ont-elles été évaluées ?

Quatrième problème : l'agriculture biologique ne pourrait pas coexister avec l'agriculture transgénique,
quelles seront les conséquences sur la biodiversité ? Dans ces conditions que choisit-on comme type d'agriculture ?

En conclusion, face à de telles conséquences sur l'avenir du monde vivant de la planète, un travail collaboratif, sur l'utilité, et la toxicité
des PGM , serait plus que nécessaire dans lequel les brevets n'existeraient plus, où les travaux de recherche des uns pourraient être repris et améliorés par les autres, et profiter à tout le monde. Dans la mesure où l'on sait déjà que les PGM contaminent progressivement les autres plantes, pourquoi laisse-t-on cultiver des plantes transgéniques, un peu partout dans le monde, y compris en France ?

Qui à le droit de décider de l'avenir des êtres vivants sur cette terre ?

Pour en savoir plus sur Monsanto et la semence à scandales

Extraits de l'interview de la journaliste et documentariste Marie-Monique Robin :

Jojo : "Que voulez-vous dire quand vous écrivez que les OGM ont été mis sur le marché sans étude suffisante sur leur innocuité ? "

MM Robin : "Tous les OGM qui sont aujourd'hui cultivés n'ont jamais été testés de manière rigoureuse. Tous les scientifiques indépendants qui ont essayé de le faire, ont finalement perdu leur travail, ou ont été salis"

Philippe : "Pensez-vous que l'agriculture biologique puisse survivre en France une fois que la culture des OGM sera autorisée puisqu'il semble que nous n'y échapperons pas face au pouvoir des lobbies ?"

MM Robin :" Les cultures transgéniques sont complètement incompatibles avec l'agriculture biologique, à cause du problème de la contamination par pollennisation. C'est tellement vrai qu'un document secret de la Communauté européenne, révélé par l'ONG Greenpeace, et dont je parle dans mon livre, souligne que les cultures de maïs transgéniques entraîneront la disparition du maïs biologique.

Véro : "Bonjour! Croyez-vous à l'engagement du Grenelle de l'environnement de suspendre les essais en plein champ d'OGM ?"

MM Robin :"Pour l'instant, la seule chose concrète que l'on a vue, c'est la suspension en France des cultures du maïs Mon810, le maïs de Monsanto. Mais les essais en plein champ continuent. Ce qui pose le problème de la contamination des cultures non transgéniques."

Pour en savoir plus sur l'interview de la journaliste et documentariste Marie-Monique Robin

OGM : le projet de loi sur les OGM est définitivement adopté en France ( Libération du jeudi 22 mai 2008 )

La réaction d'un lecteur de libération le Vendredi 23 Mai 2008 :

"Ecœuré, tout simplement. Après les PCB de Monsanto qui ont ravagé tout notre écosystème (avec l'aval des élus de l'époque) et polluera de nombreuses années encore toute la chaine alimentaire, on prend les mêmes et on recommence... avec les "élus" d'aujourd'hui ! Nous les pauvres, chômeurs, travailleurs, tous consommateurs sommes les moutons des puissants, à la merci de leur monopoly planétaire. Quand les peuples auront-ils la sagesse de reprendre ce que la démocratie est censée leur avoir déjà apporté : la Liberté et leurs droits respectés ???"

Loi OGM : coup de sifflet final. Greenpeace reste mobilisée.